17/08/2006

Sacré Gégé : 2ème partie

 Au fil des années, je me suis rendu compte que la maman de Gégé le maternait de trop. Jamais elle ne le contredisait, elle lui faisait tout et lui cédait tout. Un jour, elle m’a raconté qu’elle s’était fait « enguirlandée » par les éducateurs de l’école parce que Gégé ne savait pas s’habiller,  ni faire ses lacets de chaussures tout seul alors qu’il avait douze ans. Pourtant Gégé était capable de se débrouiller. Gégé n’était pas handicapé. A plusieurs reprises, elle m’a dit que Gégé était plus lent que les autres gamins, et que son problème était qu’il n’avait aucune envie d’apprendre et qu’il se laissait vivre.

Quand Gégé a eu 13 ans, il a pris de l’assurance. Il est devenu un jeune « branleur » qui roulait des mécaniques. Gégé était un ado, un vrai ! P'tit coeur d'amour qui n'avait alors que 9 ans était vraiment en décalage avec lui. Encore très gamin, il n'avait plus les même jeux que Gégé qui jusqu'ici étaient Playstation, billes, football. Leurs chemins se séparaient petit à petit. Un jour, lors d'une partie de foot, P'tit coeur d'amour a insulté Gégé qui "l'embêtait". Enfin, c'est ce que m'a dit mon fils. C'était la première fois que p'tit coeur d'amour se rebiffait, à ma connaissance. Silencieux, très timide, il avait très peu de copains. Il a toujours été plus ou moins le "souffre douleur" des autres que ce soit à l'école ou dans le quartier. C'est ce jour là, je crois, que tout a démarré.

18:10 Écrit par nid d'abeilles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.