04/12/2006

C'est mon tour

Je me souviens que ma mère, lorsqu'on sortait le soir, mes frères et moi, restait derrière la fenêtre à nous attendre, morte d'inquiétude. Elle n'allait se coucher que lorsque le dernier était rentré. Ca pouvait parfois durer toute la nuit. Nous rentions souvent vers 6 heures du matin.

J'y ai repensé il y a quelques temps, lorsque P'tit coeur d'amour est parti avec ses copains du Hand pour jouer un match. Ils ont tous le permis de conduire depuis peu de temps et sont un peu fous au volant. Je ne veux pas devenir parano, mais je flip un peu. Surtout quand je me remémorre le nombre de fois ou on a failli se planter en voiture quand on était jeune, parce qu'on faisait un peu trop les fous. D'ailleurs, deux d'entre nous sont  morts d'un accident de la route à un mois d'intervalle. L'un d'entre eux était mon futur ex petit chéri depuis plus de 5 ans. Je dis futur ex car nous nous quittions souvent et nous nous aimions aussi souvent. C'était  "va t'en je t'aime" ou je ne t'aime plus mais je ne peux me passer de toi ". Enfin bref, l'histoire s'est finie par son décès. Qu'est ce que j'ai pu pleurer..........

Et voilà que maintenant mon titi d'amour a 17 ans. Il commence à sortir en boite de nuit. Jusqu'ici j'ai eu la chance qu'il s'y rende avec un de ses copains et de sa tante, une femme mûre qui prend le volant.

Samedi, il y avait un match de Hand. P'tit coeur d'amour devait y aller avec ses copains. Comme il était en retard, son père l'a emmené. Les autres ont foncé dans un arbre. Heureusement, ils n'ont pas grand chose (jambe cassée, des contusions etc...).

Et voilà ! on y est. C'est mon tour. je vais passer les nuits blanches à attendre que mes enfants rentrent pour m'assurer qu'ils vont bien. Et même si je tente de me rassurer en me disant qu'ils savent. Mon histoire, ils la connaissent. Ils connaissent aussi les "survivants" des voitures dans lesquelles nos copains ont trouvé la mort. Ils savent combien leur vie est un enfer depuis.... Ils ont vu combien la plaie est encore ouverte quand notre petite bande depuis plus de vingt ans se retrouve de temps en temps. L'émotion est forte, les yeux rougissent.

Mais je sais. Je sais qu'on a beau les  prévenir, à cet âge là on se croit invincible. Et à mon âge, on guette derrière la fenêtre, la peur au ventre.

22:21 Écrit par nid d'abeilles dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

C'est le triste destin d'être parents. Je suis déjà en transe dés qu'une des deux a 2 minutes de retard même si elle revient accompagnée par les parents du copains : les accidents ne choississent pas les liens de parentés. Courage nous devons passer par là

Écrit par : nat | 05/12/2006

Expérience personnelle ou croire ses parents? Chère Nid,
Notre époque permet de varier les risques lors de "sorties en boite" par de nouveaux dangers, inconnus à mon époque (et probablement à la tienne):
- Le sida au lieu de la vérole.
- Le XTC au lieu (ou avec) de l'alcool.
Tout dépend donc du sens de la responsabilité des ados...
Ayant été jeune, j'ai mon opinion sur le sujet...
Faire confiance, mais contrôler tant que faire se peut que cette confiance est bien placée!
Amitiés.

Écrit par : Armand | 05/12/2006

sorties encore quelques années devant moi, mais j'e vais devoir passer par là aussi, chacun son tour....

Écrit par : sodeva | 05/12/2006

Olala Comme je te comprends, d'ici quelques année ce sera mon tour.

Écrit par : miss2red | 07/12/2006

C'est dans ces moments que... l'on se rappelle toutes les bêtises que nous avons faites et nous nous demandons comment nous sommes encore vivants.
Il n'y qu'un conseil : laisser faire la vie et... le destin.
je sais : cela ne console pas.
Amitiés.

Écrit par : rhadamanthe | 12/12/2006

Les commentaires sont fermés.